• Mai 68...

    On n'a pas fini de fantasmer sur ces quelques jours qui ébranlèrent la France comme jamais et dont les effets se font encore sentir près de 50 ans plus tard...

    Aucune analyse, ni même aucune simple évocation ne saurait posséder ni transmettre un minimum d'objectivité historique, d'autant que certains de ses acteurs les plus véhéments continuent d'occuper des places de choix dans les médias grand-public et veillent au respect des traditions (non, mais, sans blague!)...

    Pourtant, on peut (quand-même, j'espère...) porter un regard critique sur cette période, par exemple, en écoutant cette chanson, que l'on pourrait croire une satire ironique sur les motivations des "révolutionnaires étudiants":

     EVARISTE - La Révolution (1969)

     Le père Legrand dit à son p’tit gars :
    - Mais enfin, bon sang, qu’est-ce qu’il y a,
    Qu’est-ce que tu vas faire dans la rue fiston ?
    - J’vais aller faire la révolution !
    - Mais sapristi, bon sang d’bon sang,
    J’te donne pourtant bien assez d’argent.
    - Contre la société de consommation
    J’veux aller faire la révolution 

    La révolution, la révolution !

    - Mais enfin j’t'ai payé l’école,
    C’était pas pour des fariboles.
    - On nous apprend qu’des insanités
    Et on nous empêche de contester
    - Ah, si tu travailles comme ça, j’ai peur
    Qu’tu passes pas dans la classe supérieure.
    - Les différences de classes nous les supprimerons,

    Mai 68... C’est pour ça qu’on fait la révolution.

    - Enfin tu vas pas sortir maintenant,
    Regarde dehors, c’est plein d’agents.
    - Non papa, c’est des CRS
    Et j’m'en vais leur botter les fesses.
    - Mais voyons fiston, n’vois-tu pas
    Que c’est les Rouges qui sont derrière tout ça ?
    - Oh, papa, j’t’en prie, tu déconnes,
    Laisse la peur du rouge aux bêtes à cornes !

    - Mais enfin, explique-moi mon p’tit,
    Qu’est-ce qu’il raconte, ce Cohn-Bendit ?
    - Y m’a fait comprendre que t’étais con
    Et moi j’veux faire la révolution.

    ...c'est, effectivement et sérieusement, à prendre au 1er degré...!

     Mai 68...

     

     

    “Si on n'est pas de gauche à 20 ans, c'est qu'on a pas de cœur. Si on l'est toujours à 50 ans, c'est qu'on a pas de tête.”

    G. Clémenceau

    Communisme : rêve de quelques-uns, cauchemar de tous.

    V. Hugo

     

     

     

     Mai 68, d'après Wikipedia, dont l'impartialité n'es plus à démontrer... (!!!) :

    Mai 68...

    Mai 68 est une période durant laquelle s'est déroulée une série d'événements constitués de grèves générales et sauvages ainsi que de manifestations, qui est survenue en France en mai et juin 1968.

    Ces événements, enclenchés par une révolte de la jeunesse étudiante parisienne, puis gagnant le monde ouvrier et la plupart des catégories de population sur l'ensemble du territoire, constituent le plus important mouvement social de l'histoire de France du XXe siècle. Il est caractérisé par une vaste révolte spontanée anti-autoritaire, de nature à la fois culturelle, sociale et politique, dirigée contre le capitalisme, le consumérisme, l'impérialisme américain et, plus immédiatement, contre le pouvoir en place.

    Avec le recul des années, Mai 68 apparaît comme une rupture fondamentale dans l'histoire de la société française, matérialisant l'abandon de l'ordre ancien séculaire marqué par le poids de l'autorité, de la famille, de la morale et de la religion, et l'avènement de la société post-moderne.

    Paradoxalement, la crise de mai 1968 survient au terme d'une décennie de prospérité inégalée. Sur le plan économique, c'est l'apogée des "Trente Glorieuses". La société de consommation s'est installée dans les mœurs, sans que l'on prenne vraiment conscience de toutes ses implications ni des déséquilibres mondiaux qui se développent.

    Mai 68 ne se comprend que dans un monde en rapide mutation. L'accélération de l'exode rural et de l'urbanisation, l'augmentation considérable du niveau de vie, la massification de l'éducation nationale et de l'université, l'avènement de la culture des loisirs, du spectacle et des médias de masse, représentent des changements accélérés et sans précédents en moins d'une génération.

    Les années 1960 sont aussi celles de l'affirmation de la jeunesse (qui représente un tiers de la population) en tant que catégorie socio-culturelle et politique à part entière.

    Mai 68...Mai 68 a fait l'objet d'un certain nombre d'interprétations. On a pu y voir un grand moment de l'histoire du mouvement ouvrier avec l'une des plus importantes grèves générales. D'autres ont vu dans le mouvement de Mai 68 un mouvement étudiant anti-autoritaire contestant les hiérarchies établies. D'autres encore ont considéré Mai 68 comme un mouvement étudiant visant la libéralisation des mœurs. Ce mouvement a été alors analysé comme le ferment de l'individualisme post-moderne. Se pose la question de savoir quelle est la nature des événements de Mai 68 et de son héritage en particulier contestataire.

     Contrairement à ce qui a pu être écrit a posteriori, Mai 68 n'est pas le résultat d'une « génération spontanée » : tous les acteurs majeurs du mouvement ont déjà une forte expérience militante, souvent issue de l'opposition à la guerre d'Algérie ou de l'émergence du gauchisme anti-stalinien des années 1960.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le Matin des MagiciensCHOMO »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :